Cliquez sur "Entrée" pour aller au contenu.

cours 1 – Prélèvement de muqueuse buccale pour greffe (GMB)

Difficulté : ⭐️

Depuis longtemps, les traumatismes externes et internes sont identifiés comme des étiologies des sténoses récidivantes de l’urètre. Cette étiologie a maintenant dépassé en fréquence celle des sténoses secondaires aux infections sexuellement transmissibles.

Parmi les causes des sténoses de l’urètre, la fréquence du lichen scléro-atrophique (Balanitica xerotica obliterans BXO) est sans aucun doute sous-estimée. Cette étiologie est prévisible lorsqu’il existe un lichen visible au niveau du méat ou du sillon. Elle est sans doute très importante dans le cas des urètres multiopérés, ou multiagressés. Comme le lichen scléro-atrophique est une maladie de peau, il est illogique de faire à l’endroit des rétrécissements une plastie d’augmentation de l’urètre avec de la peau. Il convient donc d’utiliser un autre tissu : une muqueuse.

Le lambeau de muqueuse buccale s’impose comme le meilleur tissu disponible à ce jour pour faire une plastie d’agrandissement de tout urètre sténosé et nous en décrivons ici un mode de prélèvement.

Le prélèvement de la muqueuse de la joue, après repérage du canal de Sténon (en regard de la deuxième molaire supérieure) et infiltration au sérum adrénaliné est celui qui permet d’obtenir un grand lambeau pouvant atteindre 65 à 70mm sur 20 à 25mm de large. La technique de prélèvement est détaillée ici.

Les greffes de muqueuse de lèvre et de langue sont beaucoup plus rarement utilisées. En effet ces greffons sont plus petits, posent plus de problème de rétraction et les suites sont plus douloureuses. Ils ne sont donc plus recommandés en première intention.

Les commentaires sont désactivés.